Écrivez-nous!


Communiqués

Journée mondiale de la santé consacrée à la sécurité routière - Motion du ministre des Transports à l’Assemblée nationale

Québec, le 7 avril 2004 - Pour la première fois dans l’histoire de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Journée mondiale de la Santé est consacrée cette année à la sécurité routière. Dans cette perspective, le ministre des Transports du Québec, M. Yvon Marcoux avec l’appui du ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Philippe Couillard, a présenté aujourd’hui à l’Assemblée nationale, une motion afin de souligner la tenue de la journée consacrée à cette thématique.


Un problème de santé publique
Les accidents de la route constituent un problème de santé publique mondial. L’OMS estime en effet que, en 2002, 1,18 million de personnes sont mortes sur les routes dans le monde. La Journée mondiale de la Santé 2004, qui a pour thème « L’accident de la route n’est pas une fatalité », offre une occasion unique de lancer un appel à la prévention.


Des progrès au Québec
« Au Québec, les accidents de la route occasionnent chaque année quelque 700 décès et 6 000 hospitalisations. Il s’agit donc d’un important problème de santé publique, qui engendre des coûts substantiels sur les plans personnel, social et économique. Des activités concertées de prévention, dont bon nombre sont déjà prévues dans le Programme national de santé publique 2003-2012 ont été mises en œuvre afin de sensibiliser les citoyens. » C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Philippe Couillard, à l’occasion de la Journée mondiale de la santé.

Notons également que pour l’ensemble des usagers de la route du Québec, des progrès ont été enregistrés au cours des trois dernières décennies. Avec un sommet de 2 209 décès pour 2,3 millions de véhicules en circulation en 1973, le nombre de personnes décédées a chuté à 703, en 2002, alors qu’on compte 4,9 millions de véhicules sur les routes du Québec. « Ces progrès en sécurité routière sont attribuables en grande partie à la sensibilisation, à l’éducation et à l’information des clientèles cibles ainsi qu’à la mise en place de lois de plus en plus sévères et à la collaboration des services policiers. Mais ces acquis sont cependant fragiles », a rappelé le ministre M. Yvon Marcoux.


Le partenariat
La sécurité routière est une responsabilité collective; des partenaires de nombreux secteurs peuvent encourager et faciliter la prévention des accidents de la route. Les stratégies de prévention qui se sont révélées efficaces illustrent clairement qu’il faut adopter une approche multisectorielle qui associe les secteurs de la santé, des transports, de la justice, de la sécurité publique, de l’éducation, des municipalités, des groupes communautaires. C’est donc en unissant nos efforts et grâce au comportement responsable des Québécoises et des Québécois au volant que nous pourrons arriver à ce que nos routes soient parmi les plus sécuritaires au monde.

.
.
A  •  A+  •  A++   •Imprimer    •Envoyer à un ami  
.
Dernière modification : 2012-10-11