Écrivez-nous!


Communiqués

Résultats d’une évaluation préliminaire - Le nouveau système d’accès graduel à la conduite a eu un impact important sur le bilan des nouveaux conducteurs

Beauport, le 28 avril 1998 - Selon une évaluation préliminaire réalisée par la Société de l’assurance automobile du Québec, le nouveau système d’accès graduel à la conduite, en vigueur depuis le 30 juin 1997, aurait permis une réduction de 28,1 % des décès et de 9,8 % des blessés chez les nouveaux conducteurs (permis d’apprenti ou permis probatoire). La Société tient à souligner qu’il s’agit d’une évaluation préliminaire (portant sur 6 mois) et qu’une période minimale de 2 ans est requise avant de pouvoir porter un jugement plus probant.

Pour effectuer cette évaluation, les analystes de la Société ont procédé à une comparaison du bilan des nouveaux conducteurs soumis à l’accès graduel (groupe à l’étude : détenteurs de permis d’apprenti ou de permis probatoire) par rapport à celui des jeunes conducteurs de moins de 25 ans non soumis à l’accès graduel (groupe témoin : détenteurs d’un permis régulier). Pour les fins de la comparaison, on a utilisé les données des 6 derniers mois de 1997, c’est-à-dire après la réforme, de juillet à décembre 1997, par rapport à la même période l’année précédente, soit les 6 derniers mois de 1996, donc avant la réforme, de juillet à décembre 1996.

Rappelons que le nouveau système d’accès graduel à la conduite vise à contrer la sur-représentation des jeunes conducteurs dans les accidents avec dommages corporels, en favorisant un apprentissage graduel dans un cadre sécuritaire. Le système d’accès graduel comporte deux étapes, soit un permis d’apprenti conducteur (conduite accompagnée obligatoire, zéro alcool et limite de 4 points d’inaptitude) de 12 mois, ou de 8 mois si l’apprenti suit des cours de conduite dans une école reconnue, et un permis probatoire (zéro alcool, limite de 4 points d’inaptitude) d’une durée de 2 ans pour les moins de 25 ans.

L’objectif visé par la réforme de l’accès à la conduite est de réduire de 15 % le bilan des nouveaux conducteurs. A cet égard, les résultats de l’évaluation préliminaire s’avèrent fort encourageants et permettent d’espérer que cet objectif sera atteint et se maintiendra à plus long terme.

.
.
.
Dernière modification : 2012-10-11