Écrivez-nous!


Communiqués

Du 1er novembre au 1er décembre 2002 - Alcool au volant : surveillance accrue

Québec, le 30 octobre 2002 - Du 1er novembre au 1er décembre, les policiers du Québec effectueront une surveillance intensive sur les routes de la province dans le but de contrer l'alcool au volant. En effet, en partenariat avec la Société de l'assurance automobile du Québec, une vaste opération de barrages routiers, la 10e du genre depuis 1998, sera assumée par la Sûreté du Québec, le Service de police de la Ville de Montréal ainsi que les services de police municipaux (regroupés sous l'Association des directeurs de police du Québec).

Le but visé par l'annonce publique de la période où auront lieu les barrages policiers est d'augmenter la perception du risque d'être arrêté chez les conducteurs. En effet, plus la perception de ce risque est élevée, plus les conducteurs sont enclins à modifier leur comportement et ainsi à éviter de conduire avec les facultés affaiblies. Par ailleurs, les contrevenants qui conduiront avec les facultés affaiblies seront exposées aux conséquences légales prévues à cet effet.


Des journées cibles non annoncées
Contrairement aux autres opérations de barrages routiers pour contrer l'alcool au volant, connues sous le nom de P.A.S. alcool, il n'y aura pas, cette année, de journée cible à l'échelle provinciale. Cette journée sera remplacée par plusieurs journées cibles durant le mois de novembre, réparties dans toutes les régions du Québec. Ces journées de barrages, intensifiés dans une région donnée, ne seront pas annoncées à l'avance dans le but de créer un effet de surprise. Outre cette nouveauté, la formule des P.A.S. alcool qui a fait ses preuves au cours des cinq dernières années, demeure inchangée. C'est donc dire que, de façon aléatoire durant le mois de novembre, les conducteurs de chacune des régions du Québec seront susceptibles de traverser un barrage routier dans leur localité et d'être interceptés par les policiers.


Des résultats probants
Jusqu'à maintenant, la contribution exceptionnelle des services policiers dans ce type d'opération, qui se répète deux fois par année, a permis de rejoindre plus de 870 000 conducteurs afin de les informer sur les conséquences de la conduite avec les facultés affaiblies. Soulignons que le fait d'être ainsi interpellé périodiquement produit à la longue un changement de comportement, ce qui constitue l'objectif ultime de l'opération.


Une campagne de sensibilisation
Pour informer le public des dates des barrages, plus de 100 000 affiches ont été distribuées dans les bars, restaurants, dépanneurs, marchés d'alimentation et succursales de la Société des alcools. Les 500 panneaux des municipalités qui véhiculent déjà un message pour contrer l'alcool au volant affichent également les mêmes renseignements.

De plus, les différentes opérations policières sont appuyées par une campagne publicitaire radio qui rappelle les dates de la période de l'opération et que « conduire après avoir consommé de l'alcool, c'est grave ».

En outre, des modifications au Code de la sécurité routière apportées le 21 avril et le 27 octobre derniers renforcent concrètement les efforts dans la lutte contre les facultés affaiblies afin de prévenir la récidive.

L'alcool au volant demeure l'un des grands responsables des accidents de la route au Québec. L'an dernier, 30 % des décès et 18 % des blessés graves y étaient liés, ce qui représente plus de 180 décès et 900 blessés graves pour l'ensemble du Québec.

.
.
.
Dernière modification : 2012-10-11