Écrivez-nous!


Communiqués

« Pensez-y, Ralentissez! » - Les policiers auront les amateurs de vitesse à l'oeil cet été

Québec, le 30 mai 2002 - Dans le cadre d'une offensive contre la vitesse au volant, la Société de l'assurance automobile du Québec rediffusera, dès le 3 juin, sa publicité télévisée percutante sur la vitesse excessive. Cette rediffusion viendra appuyer une vaste opération de surveillance policière menée conjointement par la Sûreté du Québec, le Service de police de la Ville de Montréal et les autres services policiers municipaux qui intensifieront le contrôle de la vitesse sur tout le territoire québécois.


Que valent quelques malheureuses petites minutes?
Du 3 juin au 14 juillet, le message télévisé « Prenez quelques minutes de plus... pour vivre » rappellera de façon non équivoque qu'il vaut mieux prendre quelques minutes de plus pour arriver à destination que de prendre des risques inutiles et mettre sa vie et celle des autres en danger. A l'approche de la période des vacances estivales, ce simple conseil prend toute sa signification.

De nombreux conducteurs roulent rapidement en espérant gagner du temps. En milieu urbain, en roulant à 70 km/h au lieu de 50 km/h, on ne gagne qu'au plus 3 minutes sur une distance de 10 kilomètres. Si l'on tient compte de la signalisation et des autres véhicules, les gains du conducteur pressé sont nuls la plupart du temps. Dans une zone de 90 km/h, en roulant à 110 km/h on ne gagne que 4 minutes sur une distance de 30 kilomètres. Et si jamais la circulation est plus dense ou des travaux sont en cours sur la route, les gains de temps seront nuls.


Surveillance policière
La publicité à elle seule ne saurait faire tout le travail pour inciter les automobilistes à respecter davantage les limites de vitesse. Le contrôle policier est un moyen efficace pour réduire le nombre d'accidents sur les routes. Ainsi, tous les services policiers du Québec se sont associés à la campagne de la Société et effectueront une surveillance accrue des zones de 90 km/h et de 50 km/h, du 3 juin au 14 juillet.

De plus, le mardi 11 juin sera une journée cible pendant laquelle se tiendront simultanément à travers le Québec des opérations de contrôle de la vitesse menées par tous les services policiers. Lors de la seule journée cible de l'an dernier, les policiers ont donné 2 547 constats d'infraction pour excès de vitesse. Ils ont, notamment, intercepté un conducteur qui roulait à 118 km/h dans une zone de 50 km/h et un autre qui roulait à 172 km/h dans une zone de 90 km/h, et ce, même si les contrôles ont été annoncés à l'avance.

Faire de la vitesse au volant, c'est coûteux en vies humaines. C'est également coûteux pour les contrevenants. En plus de devoir payer une amende, le conducteur pressé accumule des points d'inaptitude qui feront augmenter sa contribution d'assurance lors du renouvellement de son permis de conduire. Les études démontrent que les conducteurs ayant plusieurs points d'inaptitude à leur dossier risquent davantage d'avoir un accident que ceux qui n'en n'ont pas. Chaque année au Québec, on compte près de 470 000 infractions pour excès de vitesse.

La vitesse fauche annuellement plus de 150 vies et blesse plus de 6 000 personnes. La vitesse, avec l'alcool au volant, est une des principales causes d'accidents sur les routes.

Alors, « Pensez-y. Ralentissez! »

.
.
A  •  A+  •  A++   •Imprimer    •Envoyer à un ami  
.
Dernière modification : 2012-10-11