Écrivez-nous!


Communiqués

Campagne sur la vitesse au volant - 2 547 conducteurs interceptés durant la journée cible du 12 juin

Québec, le 21 juin 2001 - Partout au Québec, la Sûreté du Québec (SQ), le Service de police de la Communauté urbaine de Montréal (SPCUM) et les services policiers municipaux (ADPQ) ont organisé simultanément le 12 juin dernier des opérations de contrôle de la vitesse, particulièrement dans les zones de 90 km/h, là où se produit le plus grand nombre d'accidents mortels. Cette journée-là, sur 508 sites de surveillance établis dans ces zones, 1 135 conducteurs ont reçu un constat d'infraction pour des vitesses observées allant de 98 km/h à 172 km/h. Par ailleurs, sur les territoires du SPCUM et des autres services policiers qui ne couvrent pas de zones de 90 km/h, 1 412 conducteurs ont reçu un constat d'infraction pour excès de vitesse sur l'un des 209 sites surveillés dans des zones de moins de 90 km/h.


Prenez quelques minutes de plus... pour vivre
Dans une zone de 90 km/h, en roulant à 110 km/h et en ne respectant pas la limite légale, on gagne théoriquement seulement 4 minutes sur une distance de 30 kilomètres. Dans sa nouvelle publicité percutante de 30 secondes en ondes depuis le 4 juin dernier, la Société de l'assurance automobile du Québec rappelle qu'au volant, il est important de prendre « Quelques minutes de plus... pour vivre ». Diffusé en soirée à partir de 20 h 30, et ce, jusqu'au 15 juillet prochain, ce message met en scène un conducteur un peu impatient qui talonne un véhicule dans une zone de 90 km/h et qui décide de le doubler, malgré les risques. Il s'agit d'une reconstitution fidèle de ce que l'on voit encore trop souvent sur nos routes.

À quelques heures du long congé de la Saint-Jean qui marque le début de la période des vacances où de nombreux conducteurs prendront la route, la Société de l'assurance automobile du Québec, la Sûreté du Québec, le Service de police de la Communauté urbaine de Montréal et les services policiers municipaux invitent la population à ralentir et à respecter les limites de vitesse. Des études démontrent qu'une réduction de la vitesse moyenne de 3 km/h peut entraîner une diminution de 15 % du nombre de décès et de blessés sur les routes. Lorsqu'on sait qu'à chaque année, au Québec, la vitesse est à l'origine de 170 décès et de 6 400 blessés et qu'elle est, avec l'alcool au volant, le plus grand facteur d'accidents mortels sur nos routes, il vaut mieux prendre quelques minutes de plus pour arriver à destination et profiter pleinement de ses vacances.

.
.
A  •  A+  •  A++   •Imprimer    •Envoyer à un ami  
.
Dernière modification : 2012-10-11