Écrivez-nous!


Communiqués

Personnes âgées et sécurité routière - Le président-directeur général de la SAAQ rectifie les faits

Québec, le 20 septembre 2002 - Contrairement à ce que le quotidien La Presse mentionne aujourd'hui dans un de ses articles, même si le vieillissement de la population est une préoccupation pour la Société de l'assurance automobile du Québec, « le comportement routier des personnes âgées n'inquiète pas la Société ». C'est ce que tient à préciser le président-directeur général, M. Jacques Brind'Amour. Les règles appliquées au renouvellement du permis de conduire des Québécois et Québécoises âgées équivalent à celles appliquées dans le reste du Canada : une évaluation médicale et optométrique à 75 ans, ce processus s'appliquant ensuite à 80 ans et à tous les 2 ans par la suite.

Le président-directeur général tient également à rappeler les propos du porte-parole de la Société qui auraient dû se lire comme suit : « Nous ne pouvons imaginer qu'un médecin mettrait la sécurité d'un de ses patients en jeu en ne déclarant pas son état de santé réel; sans quoi il risquerait de compromettre le lien de confiance qui existe entre eux ». D'ailleurs, lors de l'évaluation médicale, le médecin a toute latitude pour demander des examens complémentaires s'il a des doutes sur certains aspects de la santé de son patient.

Le président-directeur général rappelle que la Société ne vise pas à enlever le droit de conduire à qui que ce soit, mais bien à faire en sorte que les personnes qui conservent un permis de conduire, quel que soit leur âge, aient les aptitudes nécessaires pour une conduite sécuritaire sur les routes du Québec, condition essentielle à leur propre sécurité et à celle des autres. Ainsi, un permis de conduire peut être assorti de plusieurs conditions qui en restreignent l'usage, mais qui ne l'annulent pas.


Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes
Rappelons qu'au Québec, les personnes âgées de 75 ans et plus sont titulaires de 4 % de l'ensemble des permis de conduire et qu'elle sont à l'origine de 4 % des accidents avec blessures. Si on compare leur situation avec celle des jeunes conducteurs de 16 à 24 ans, on observe que ceux-ci sont titulaires de 13 % de l'ensemble des permis de conduire alors qu'ils sont à l'origine de 25 % des accidents avec blessures.

.
.
A  •  A+  •  A++   •Imprimer    •Envoyer à un ami  
.
Dernière modification : 2012-10-11