Écrivez-nous!


Communiqués

La SAAQ s’associe au programme AUTO-REIN

Québec, le 20 novembre 1998 - La Société de l’assurance automobile du Québec s’associe pour une première année au programme AUTO-REIN, qui offre aux automobilistes l’opportunité de se départir de leurs véhicules inutilisables, en en faisant don à la Fondation canadienne du rein.
En conférence de presse, le vice-président aux opérations régionales, M. Raymond Boisvert, a indiqué. « Ce programme rejoint bien les objectifs de la Société, en matière de promotion de la sécurité routière puisqu’il permet de retirer de la route des véhicules potentiellement dangereux. De plus, étant donné la procédure à suivre pour la mise au rancart d’un véhicule, la Société constitue un partenaire de premier plan pour la réalisation des objectifs du programme AUTO-REIN; elle possède d’ailleurs l’infrastructure nécessaire pour une telle opération avec son réseau de 44 centres de service, ses 120 mandataires, et ses deux services de l’information à la clientèle ».

Aussi, la Société invite-t-elle les propriétaires de tels véhicules à en faire don à la Fondation canadienne du rein. Pour sa part, elle collaborera avec le programme AUTO-REIN via ses points de service. Ainsi, les clients qui se présenteront dans un point de service pour la mise au rancart de leur véhicule seront invités à en faire don à la Fondation canadienne du rein. Il en sera de même pour ceux qui appelleront à la société pour effectuer une telle opération.

Par ailleurs, les services de l’information à la clientèle de la Société diffuseront le numéro de téléphone d’AUTO-REIN à l’intention des personnes qui désireraient se renseigner sur ce programme. Une clientèle importante sera alors rejointe puisque chaque année, au Québec, environ 120 000 véhicules sont mis au rancart.

La Société de l’assurance automobile du Québec est donc heureuse de s’associer avec un partenaire tel la Fondation canadienne du rein afin de contribuer non seulement à la sécurité routière mais également de permettre à des personnes atteintes de maladies rénales d’obtenir des soins adéquats et d’améliorer leur qualité de vie grâce aux progrès de la recherche.

.
.
.
Dernière modification : 2012-10-11