Écrivez-nous!


Communiqués

Résultats d'une recherche de la Société de l'assurance automobile du Québec : une première mondiale

Montréal, le 6 août 2002 - Dans le cadre de la 16e Conférence internationale sur l'alcool, les drogues et la sécurité routière, trois spécialistes de la Société de l'assurance automobile du Québec présentaient aujourd'hui les résultats d'une importante étude québécoise. Cette étude démontre que l'alcool demeure le plus grand facteur de risque d'accident mais que la consommation de cannabis, de benzodiazépine (tranquillisants et somnifères) et de cocaine sont aussi des facteurs aggravants en matière de sécurité sur les routes du Québec. Cette recherche sur le terrain est une première mondiale en ce qui concerne la cueillette et la comparaison des données quant à la consommation de drogues et d'alcool des conducteurs décédés et des automobilistes sur les routes du Québec.

Entre avril 1999 et décembre 2001, on a prélevé des échantillons de sang et d'urine sur 354 conducteurs décédés et recueilli des échantillons d'urine et d'haleine auprès de 5931 conducteurs sur route.

La recherche visait à vérifier si la consommation d'alcool et de drogues influençait le risque d'accident. Elle a permis de confirmer une probabilité importante d'accident liée à la capacité de conduire affaiblie par l'alcool. Ainsi le risque d'être impliqué dans un accident mortel lorsque le taux d'alcoolémie dépasse 0,08 est près de 40 fois plus élevé que lorsque ce taux est nul. En ce qui concerne les drogues, la présence de cannabis augmente d'un facteur de 2,2 le risque d'être impliqué dans un accident mortel. Ce facteur est de 2,5 en présence de benzodiazépines (tranquillisants et somnifères) et de 4,9 en présence de cocaine.

Par contre, la présence de drogues ne signifie pas nécessairement que le conducteur avait les capacités affaiblies mais simplement qu'il a fait usage de cette drogue dans les heures ou même plusieurs jours précédant la prise d'échantillon. Ainsi, les facteurs de risques observés pourraient être plus élevés en présence uniquement de consommation récente ou de capacités affaiblies. Il est aussi important de souligner que la combinaison de plusieurs drogues ou de drogue et d'alcool augmente de façon importante le risque d'accident.

À partir de ces résultats, la Société de l'assurance automobile du Québec poursuivra ses recherches en vue de documenter encore davantage la notion de capacité de conduite affaiblie par les drogues et d'en préciser l'impact sur les accidents.

.
.
A  •  A+  •  A++   •Imprimer    •Envoyer à un ami  
.
Dernière modification : 2012-10-11