Écrivez-nous!


Communiqués

Camions lourds en mauvais état - Le filet se resserre

Montréal, le 15 octobre 1998 - Le filet se resserre autour des véhicules lourds en mauvais état mécanique qui circulent sur le territoire de l’Ile-de-Montréal. Depuis une semaine, les contrôleurs routiers de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), en collaboration avec les policiers de la Communauté Urbaine de Montréal, effectuent des opérations surprises destinées à repérer et intercepter les camions lourds dont l’aspect laisse présager un mauvais entretien mécanique du véhicule.

Ces opérations conjointes se font chaque année généralement au printemps et à l’automne, à raison de 4 semaines par opération. Mentionnons que le ministère du Revenu du Québec et le Comité paritaire du camionnage sont également partenaires dans ces opérations.

L’objectif premier est d’accroître la sécurité routière pour les usagers de la route. En plus de l’état mécanique, les vérifications portent notamment sur la validité des permis de conduire, l’arrimage, les charges et dimensions, l’immatriculation, le transport de matières dangereuses, la ronde de sécurité et la Loi sur le carburant.

Bien qu’une majorité de transporteurs soient respectueux des lois et règlements, certains propriétaires de véhicules lourds et conducteurs de camions continuent à enfreindre la réglementation, mettant ainsi en péril les usagers de la route tout en exerçant une concurrence déloyale envers les entreprises de transport routier qui se conforment à la législation.


Loi concernant les propriétaires et exploitants de véhicules lourds : une nécessité
Les résultats de ces opérations conjointes de contrôle confirment une fois de plus la nécessité d’assurer un meilleur encadrement du transport routier, comme le propose la nouvelle Loi concernant les propriétaires et exploitants de véhicules lourds. Cette loi parrainée par le ministre des Transports du Québec, monsieur Jacques Brassard, a été adoptée par l’Assemblée nationale le 19 juin. Rappelons qu’elle répondait à la principale demande de l’industrie du transport et des partenaires, à savoir une plus grande responsabilisation de tous les intervenants, de manière à limiter, voire à éliminer toute délinquance en matière de transport de personnes et de marchandises. Soulignons qu’en vertu de cette loi, le 1er avril 1999, tous les utilisateurs de véhicules lourds devront être inscrits au Registre de la Commission des transports du Québec. Une tournée provinciale d’information traitant des modalités de la Loi, et particulièrement de l’inscription au Registre, est actuellement en cours auprès de cette clientèle jusqu’au 28 octobre prochain. Cette tournée est organisée conjointement par la Société de l’assurance automobile du Québec, le ministère des Transports du Québec et la Commission des transports du Québec.


Des opérations ciblées qui portent des fruits
Le bilan de la première semaine d’opérations indique que sur 90 camions lourds vérifiés, plus de 80 comportaient des défectuosités mineures et 30 véhicules ont été retirés de la circulation en raison d’une défectuosité majeure. En tout, 40 avis d’infraction au Code de la sécurité routière ont été remis. Deux conducteurs ont contrevenu à la Loi sur le transport des matières dangereuses et trois véhicules ont été saisis en vertu des nouvelles dispositions découlant du projet de loi 12.

Lors de ces opérations, les camions inspectés ont été sélectionnés en fonction d’un indice visuel laissant présager une non-conformité quelconque. Cette façon de procéder explique que les résultats puissent révéler une plus forte proportion de camions non conformes à la réglementation. Il est donc important de mentionner que les données ainsi recueillies ne sont pas représentatives de l’état du parc des véhicules lourds qui circulent au Québec.

Précisons que ces opérations conjointes se poursuivront au cours des prochaines semaines.

.
.
A  •  A+  •  A++   •Imprimer    •Envoyer à un ami  
.
Dernière modification : 2012-10-11