Écrivez-nous!


Communiqués

Sécurité routière : pour tous et en tout temps - La Société de l’assurance automobile du Québec lance une campagne de sensibilisation sur la distraction au volant

Montréal, le 21 mars 2011 – Le ministre des Transports du Québec, M. Sam Hamad, ainsi que la vice-présidente à la sécurité routière de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), Mme Johanne St-Cyr, ont lancé aujourd'hui la première campagne de sensibilisation de la SAAQ pour lutter contre la distraction au volant. Deux publicités seront diffusées sur ce problème de sécurité routière qui est de plus en plus présent.

« L'amélioration du bilan routier passe en partie par une meilleure gestion, voire l'élimination, des sources de distraction au volant, un problème qui est susceptible de s'accroître. Il devient impératif de nous attaquer à cette question, notamment en raison du développement de la technologie à bord des véhicules et de la diversification des appareils électroniques. On ne peut pas éviter toutes les sources de distraction, mais on peut apprendre à mieux les gérer, particulièrement lorsqu'il s'agit des cellulaires ou des textos », a déclaré le ministre Hamad.

Le téléphone cellulaire fait partie du quotidien d'un nombre important de personnes et, par conséquent, il les accompagne dans leur véhicule. Par une approche-choc, les messages publicitaires, d'une durée de 30 secondes chacun, démontrent qu'un accident peut survenir lorsque l'attention d'un conducteur est détournée par une activité aussi accaparante que le texto.

« Conduire un véhicule est une tâche en apparence facile, mais qui se révèle en fait complexe et exigeante. Elle sollicite grandement toutes les facultés du conducteur. Par cette campagne, nous souhaitons faire prendre conscience au conducteur qu'il s'expose à un risque accru d'être impliqué dans une collision, en plus de mettre sa sécurité et celle des autres en danger », a indiqué la vice-présidente à la sécurité routière de la SAAQ.

« En voiture, ne laissez jamais votre téléphone vous conduire... si intelligent soit-il... »
Le premier message s'adresse à tous les conducteurs. Il met en scène une femme active professionnellement qui utilise son téléphone intelligent... même en conduisant. Ce message est diffusé du 21 mars au 17 avril 2011 sur les principaux réseaux de télévision francophones du Québec. Une publicité paraîtra également à quelques reprises  dans le quotidien The Gazette pour joindre le public anglophone.

« Quand t'es là, t'es pas là »
Le deuxième message s'adresse principalement aux jeunes conducteurs de 16 à 24 ans. Il met en scène un jeune homme qui texte en conduisant. Ce message sera diffusé exclusivement sur le Web du 4 avril au 1er mai 2011 en ouverture d'émissions Web sur des sites comme musiqueplus.com, vrak.tv, canoe.ca ou ztele.com. Il pourra aussi être visionné sur YouTube durant toute l'année.

Les deux messages peuvent également être visionnés sur le site Web de la SAAQ, au www.saaq.gouv.qc.ca.

Depuis le 1er juillet 2008, date à laquelle les policiers ont commencé à remettre des constats d'infraction, 93 845 infractions ont été inscrites dans les fichiers de la SAAQ à la suite d'une condamnation pour l'utilisation d'appareils téléphoniques au volant.

Ces déclarations de culpabilité se distribuent ainsi :

Année Nombre d'infractions
Pour l'année 2010, les données sont partielles
Source : SAAQ, Direction des études et des stratégies en sécurité routière, octobre 2010
2008 18 037
2009 44 841
2010 30 967

Ces infractions comprennent toutes formes d'utilisation d'un appareil muni d'une fonction téléphonique lorsqu'il est tenu en main.

Au Québec, on estime que la distraction est la raison la plus souvent mentionnée comme cause principale des accidents avec préjudices corporels. Dans le cas des accidents mortels, elle vient usuellement en quatrième position.

Ainsi, pour la période de 2005 à 2009, la distraction a été mentionnée comme cause principale des accidents dans les pourcentages suivants :

   
Source : Compilation spéciale des rapports d'accident, Société de l'assurance automobile du Québec
Accidents mortels 7,86 %
Blessés graves 13,44 %
Blessés légers 20,94 %
Blessures corporelles totales 20,20 %

Un rappel
L'utilisation du cellulaire au volant, que ce soit pour converser avec quelqu'un ou pour l'envoi et la réception de messages textes, est un grave problème de sécurité sur les routes. Depuis le 1er avril 2008, l'usage d'un appareil tenu en main muni d'une fonction téléphonique est interdit au volant d'un véhicule en mouvement. Cette infraction entraîne une amende de 80 $ à 100 $ et 3 points d'inaptitude.

Au Canada, plusieurs provinces ont actuellement une loi qui interdit spécifiquement l'utilisation des téléphones cellulaires portatifs, ou autres appareils semblables, pendant la conduite d'un véhicule : Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador, Nouvelle-Écosse, Québec et Ontario. Les autres provinces et les territoires du Canada ne se sont pas dotés d'une législation particulière, mais les personnes qui causent un accident ou qui conduisent dangereusement lorsqu'elles utilisent un téléphone cellulaire ou un autre appareil peuvent être accusées d'une infraction, telle que conduite dangereuse, conduite imprudente ou négligence criminelle ayant causé la mort ou des lésions.

.
.
.
Dernière modification : 2012-10-11