Échangez avec nous sur
Facebook Twitter YouTube

Écrivez-nous!


Sécurité routière

Statistiques

Au Canada seulement, le nombre d'abonnés aux services de téléphonie cellulaire est passé de 100 000 à plus de 27 millions entre 1987 et 2013.

Près des trois quarts des ménages canadiens ont indiqué qu'ils possédaient un téléphone cellulaire et la moitié de toutes les liaisons téléphoniques au Canada sont maintenant sans fil. Plus de la moitié de tous les appels au 9-1-1 sont faits à partir de cellulaires.

De plus, les Canadiens s'échangent 270 millions de messages textes et 2,2 millions de messages multimédias par jour (Association canadienne des télécommunications sans fil).

Infractions en lien avec le cellulaire au volant

Depuis le 1er juillet 2008, 271 080 infractions en lien avec le cellulaire au volant ont été inscrites dans les fichiers de la Société de l’assurance automobile à la suite d'une condamnation :

  • 11 485 en 2008
  • 42 617 en 2009
  • 48 944 en 2010
  • 56 730 en 2011
  • 63 945 en 2012
  • 47 359 en 2013 (en date du 30 septembre 2013)

(Société de l’assurance automobile du Québec, Direction des études et des stratégies en sécurité routière, octobre 2013.)

Perception du risque et comportements des Québécois

Un sondage réalisé en novembre 2012 pour le compte de la Société révèle que :

  • 99 % des Québécois considèrent qu’écrire ou lire un message texte en conduisant est assez ou très dangereux;
  • 18 % des conducteurs usagers d’un téléphone cellulaire avouent qu’il leur arrive de texter au volant;
  • 67 % des conducteurs qui textent au volant affirment ne pouvoir s’empêcher de lire le message texte, et ce, même s’ils conduisent;
  • 35 % ne pourront s’empêcher d’y répondre dans la même situation;
  • 84 % des Québécois estiment que parler au cellulaire en conduisant est assez ou très dangereux;
  • 50 % des conducteurs usagers d’un téléphone cellulaire avouent qu'il leur arrive de parler au téléphone cellulaire en conduisant;
  • 18 % de ceux-ci le font très ou assez souvent;
  • 28 % le font principalement avec un appareil tenu en main;
  • 56 % le font avec un système mains libres;
  • presque tous les conducteurs (97 %) savent qu’il est interdit d’utiliser un téléphone cellulaire tenu en main en conduisant un véhicule.

Chez les piétons

L'une des principales causes d'accident chez les piétons est la distraction. Ainsi, l'utilisation d'un téléphone cellulaire rend le piéton vulnérable aux accidents parce qu'il est moins attentif à son environnement.

.
.

Faire connaître cette page :

.
Dernière modification : 2014-02-21